l'Habillement des Enfants

Robes à crinoline pour les petites filles et redingotes serrées pour les petits garçons. Est-il seulement possible de courir ou jouer en portant ces vêtements ? Copiés sur les vêtements des grandes personnes, ils étaient pourtant de rigueur pendant tout le XVIIIème et le XIXème siècles. Sans parler des tissus également « pour adultes » dans lesquels étaient taillés les costumes d’enfants qui pouvaient peser plusieurs kilos. D’ailleurs, c’est seulement à partir de six ans qu’on les faisait porter aux petits parce qu’avant cela ils se baladaient indépendamment du sexe dans de simples chemises flottantes longues en tissu. Par contre, il y a deux siècles, c’étaient surtout les bébés qui avaient une vie dure : on les emmaillotait pour les immobiliser totalement et ce n’est que beaucoup plus tard qu’on a commencé à utiliser les langes.

pour les petite filles, elles étaient obligées de porter sous la robe une chemise fine, une jupette et même une gaine.

 

A mesure que la fillette grandissait, on lui passait en plus un corset, une culotte dans laquelle on faisait rentrer une longue chemise, puis une jupette et finalement une robe. Faut-il dire que l’enfant ne pouvait s’habiller tout seul.

 

Il est évident que c’était uniquement le sort des enfants de la haute société parce que le petit peuple s’habillait conformément aux traditions nationales tant et si bien que les enfants des paysans portaient une robe flottante pour les fillettes et une chemise et une culotte de toile pour les garçons. C’étaient les vêtements sains et pratiques.

C’est seulement vers le début du XXème siècle que les classes aisées commencent à se préoccuper des problèmes de santé. Les médecins proscrivent les corsets et les autres vêtements trop serrés, la couleur blanche s’impose comme la plus hygiénique et les vêtements pour enfants deviennent progressivement fonctionnels et confortables. De plus, la société commence à comprendre que l’enfant n’est pas une ébauche d’adulte, que le monde de l’enfance est unique et inédit et que la mode enfantine est spéciale.